Parti de la Mer -Normandie

La déclassification des observations OVNI

La déclassification des observations OVNI

 

Aucun dirigeant politique n’a jamais abordé le phénomène OVNI en public.

La France n’est pas une exception puisqu’il y a très peu de dirigeants politiques sur la planète qui ont osé aborder ce problème.

La personnalité la plus brillante qui se soit engagé dans la voie de la Divulgation est Paul Hellyer, ancien ministre de la défense du Canada.

Malgré tout, en France, en 1999, le « rapport Cometa », intitulé « Les OVNI et la Défense, à quoi doit-on se préparer ?...», préfacé par le général Bernard Norlain, ancien directeur de l’Institut des Hautes études de la Défense nationale (IHEDN), a été remis à Jacques Chirac, Président de la République, ainsi qu’à Lionel Jospin, Premier ministre :

http://www.cnes-geipan.fr/documents/Cometa.pdf

Il n’y a eu aucun retour de la part de nos deux éminents dirigeants.

Ce rapport a été rédigé par l'association COMETA (COMité d'ÉTudes Approfondies) qui a pour but de sensibiliser les pouvoirs publics au phénomène OVNI et d'étudier les conséquences qu’il peut avoir pour la Défense nationale.

L’association Cometa est composée d'anciens membres de l'IHEDN parmi lesquels : Michel Algrin, docteur d'état en sciences politiques, avocat à la cour ; Pierre Bescond, ingénieur général de l'armement ; Denis Blancher, commissaire principal de la police nationale au ministère de l'intérieur ; Jean Dunglas, docteur-ingénieur, ingénieur général honoraire du Génie rural et des eaux et forêts ; Bruno Le Moine, général de l'armée de l'air ; Françoise Lépine, de la Fondation pour les études de défense ; Christian Marchal, ingénieur en chef des Mines, directeur de recherches à l'ONERA ; Marc Merlo, vice-amiral d’escadre et Alain Orszag, docteur d'état en sciences physiques, ingénieur général de l'armement.

Une belle brochette de hautes personnalités qui garantit le niveau des analyses et des propositions du rapport.

Les accélérations et vitesses de certains Ovnis ont fait conclure aux membres du Cometa que l'hypothèse extraterrestre est la plus probable : « La réalité physique quasi-certaine d'objets volants totalement inconnus » ; « Une seule hypothèse rend suffisamment compte des faits et ne fait appel, pour l'essentiel, qu'à la science d'aujourd'hui » ; « c'est celle de visiteurs extraterrestres… » ; « Les buts de ces éventuels visiteurs restent inconnus, mais doivent faire l'objet d'indispensables spéculations et de mises au point de scénarios prospectifs... » ; « L'hypothèse extraterrestre est de loin la meilleure hypothèse scientifique… » ; « Elle n'est certes pas prouvée de façon catégorique, mais il existe en sa faveur de fortes présomptions, et si elle est exacte, elle est grosse de conséquences. »

En conclusion, le rapport prend position en faveur d'une meilleure étude scientifique du phénomène.

 

D’autre part la France est l’un des rares pays à avoir créé un service officiel d’études du phénomène OVNI.

C’est le Groupe d'études et d'informations sur les Phénomènes aérospatiaux non identifiés (GEIPAN) :

http://www.cnes-geipan.fr/

Le Geipan est un service du Centre National d’Études Spatiales qui centralise toutes les observations d’OVNI faites sur le territoire national.

Vous y trouverez notamment des fiches d’observation d’OVNI si vous avez été témoin d’une apparition absolument inexpliquée dans le ciel.

Et si vous désirez lire un ouvrage bien document et impartial, je vous recommande le livre « Troubles dans le ciel » de Jean-Jacques Vélasco, ancien directeur du Sepra, qui, pendant près de trente ans, a expertisé au sein du CNES les cas les plus étranges de phénomènes aérospatiaux non identifiés et interrogé des centaines de témoins.

Des milliers de pages de documents historiques militaires et civils américains déclassées ont été analysées par Jean-Jacques Vélasco qui a mis en évidence les relations entre les tests nucléaires et les apparitions d’OVNI.

 

Tout ceci me fait dire que le phénomène OVNI est bel et bien une réalité et qu’il est  temps qu’un parti politique l’inclut dans sa communication !...

Et ce pourrait bien être le « Parti de la Mer » qui proposera un ensemble de ruptures par rapport aux partis politiques que nous connaissons depuis plus d’un demi-siècle.

Et parmi ces ruptures, je proposerai qu’il y ait tous les deux ou trois mois une déclassification d’une observation d’OVNI classée « secret défense » ; ce sera une façon d’officialiser cette réalité et de faire une information sérieuse au public.

Certains OVNI possèdent des performances qui ne sont pas expliquées par la physique actuelle et ceci implique que de nouveaux paradigmes scientifiques restent à découvrir.

Les conséquences de nouvelles découvertes scientifiques dans le domaine de l’énergie seraient incalculables car elles nous permettraient peut-être d’avoir des systèmes de production d’énergie illimitée et non polluante.

Car, il faut être réaliste, l’humanité est face à une impasse énergétique et ce ne sont pas les éoliennes, ou autres panneaux solaires, qui pourront suppléer l’énergie tirée des ressources fossiles. 

Nous avons atteint le « Pic du pétrole » et la production va inexorablement diminuer et créer des situations qui pourront devenir dramatiques en raison de l’inévitable pénurie qui s’annonce.

Il est nécessaire d’avoir de nouveaux types de production d’énergie et de lancer de sérieuses études sur les moteur sur-unitaires comme le moteur Minato, ou la technologie Orbo, qui permettraient, en cas de succès, d’arrêter nos centrales nucléaires, l’extraction du pétrole, du gaz et du charbon.

Une véritable révolution énergétique qui ferait disparaître des pans entiers de nos industries.

Ce serait l’occasion de créer d’autres industries, d’autres activités et d’autres loisirs, comme … des hôtels en orbite si nous découvrons l’anti-gravité.

 

La divulgation que je propose permettra aussi de mettre en place des procédures officielles de récupération d’épaves d’OVNI car les cas de Roswell et de Varingha ont montré qu’il y avait une probabilité non  négligeable d’accueillir des « naufragés de l’espace » dont le vaisseau spatial se soit crashé sur Terre.

Cela peut arriver en France.

En conséquence, des procédures de récupération d’épaves d’OVNI doivent être mises au point afin de pouvoir isoler des « visiteurs » qui peuvent être porteurs de rétrovirus dangereux comme cela a été constaté à Varingha.

Des observations non divulguées sont déjà «  à moitié » disponibles sur le web, et je n’en prendrai qu’une : celle de l’OVNI observé au-dessus du Parc de l’Elysée en novembre 1982 :

http://euroclippers.typepad.fr/exopolitique/un-ovni-au-dessus-de-la-pr%C3%A9sidence-de-la-r%C3%A9publique/

Cette observation mérite d’être reprise d’une façon officielle, avec les croquis et les photos ainsi qu’avec des vidéos des témoins de l’époque, ceux de la Garde du Palais !...

De quoi faire un scoop si c’est divulgué officiellement !...

Et ouvrir les yeux à la majorité des incrédules.

 

Aussi, je vais inclure le phénomène OVNI dans la communication du  « Parti de la Mer ».

Si vous êtes intéressés par la création du « Parti de la Mer » n’hésitez pas à m’envoyer un email.

Mais surtout n’oubliez pas de lire les principales propositions du programme car c’est à prendre en totalité.

Vous pourriez en effet être surpris par quelques-unes...

 

Jean-Charles Duboc

email : euroclippers@yahoo.fr